Prix : 8.00EUR

Yorick
Gérard Mordillat

Éditions Libertalia. 112 pages.

« Abilène voulait être la princesse et la souillon. La plus belle et la plus sale. L’ange en odeur de sainteté et le démon puant. Elle voulait vivre dans l’or, les parfums, la soie, et ravager ses beaux habits, tout casser pour se vautrer dans la ruine comme sur le plus doux des lits. Elle voulait être prise dans sa gloire, prise dans sa chute pour que les larmes viennent avec la jouissance. »

Dans Hamlet, Yorick est feu le bouffon du roi dont le fossoyeur déterre les os et sur le crâne duquel le prince s’apitoie. Dans ce roman, toutes les figures d’Hamlet se retrouvent : le prince, le spectre, l’usurpateur, la reine, Ophélie, le nain, etc., mais elles sont bouleversées, maltraitées, exaltées dans une forme baroque. Elles sont la matière noire extraite des gouffres où gisent les secrets de notre univers. Même si l’action se déroule aujourd’hui en France avec des personnages qui nous ressemblent : un repris de justice solitaire, un élu local, une junkie paumée, une femme de notable, un innocent, ce sont bien des rois et des reines qui se disputent un royaume dont le prince est un enfant. Un enfant qui porte le nom d’un bouffon mort…